Accueil > Actualité Numérique > Pourquoi l’impression 3D en petite série ?

Pourquoi l’impression 3D en petite série ?



L’impression 3D n’a de cesse de se développer depuis plusieurs années. Avec le développement de cette technologie, l’impression 3D remplace peu à peu l’usinage et l’injection plastique pour la création de pièces et produits en petite série. D’une dizaine à plusieurs centaines de pièces, l’impression 3D relève le défi avec une production réactive et à un coût très avantageux. Les marchés de niches comme les industriels en raffolent. Pour les designers et les créatifs, c’est aussi un moyen simple et économique de tester des concepts. En effet, l’impression 3D répond parfaitement aux enjeux de la production en petite série : qualité, délai court, faible coût. Flexibilité et rapidité sont les maîtres mots de l’impression 3D, ce qui en fait une technologie idéale pour les petites séries. Mais alors, comment ça marche ? Réponse dans notre article !

Pourquoi utiliser l’impression 3D pour de la petite série ?

Avec un développement intense de la technologie ces dernières années, les imprimantes 3D deviennent toujours plus performantes et fiables. C’est pourquoi elles sont régulièrement utilisées aujourd’hui comme machines de production. Avec des matériaux techniques pour l’impression – qui correspondent aux besoins des industriels – on remarque des applications variées dans tous les secteurs d’activité. Particulièrement pour l’impression de petites séries !

Si l’impression 3D n’est pas encore adaptée à la production en grandes séries – du fait du temps d’impression qui peut être encore très long – cette technologie s’avère assez parfaite pour les petites séries. Il s’agit de produire de façon identique plusieurs pièces ou objets. Inutile d’investir dans des machines particulières : une imprimante 3D peut produire en petite série toutes sortes d’objets. Sur un délai court et avec un coût maîtrisé.

Pourquoi pas les méthodes traditionnelles ?

Pour la production en petite série, on utilisait auparavant deux méthodes majoritaires : l’usinage et l’injection plastique. Si ces procédés sont toujours utilisés par les industriels, ils peuvent s’avérer dépassés ou inadaptés pour la production en petite série. Concevoir de nouveaux moules ou adapter les techniques d’usinage à de nouvelles formes prend du temps et a un coût. Ces deux paramètres sont neutralisés avec l’impression 3D, qui fonctionne selon le principe de la fabrication additive et permet donc d’enchaîner les productions diverses en modifiant seulement le modèle source à produire.

Impression 3D en petite série : prototype ou pièce finie ?

C’est donc l’évolution des technologies d’impression et des matériaux utilisables avec ce procédé qui permettent aujourd’hui d’utiliser l’impression 3D pour produire en série des pièces finies. Les start-up comme les grosses industries se tournent vers cette technologie pour leur production en série, qu’il s’agisse d’une dizaine ou de centaines de pièces. Plusieurs machines peuvent être utilisées pour accélérer la fabrication et raccourcir davantage les délais de production.

Impression 3D : flexibilité et rapidité

Si les entreprises font de plus en plus le choix de l’impression 3D pour la production en petite série, c’est que cela leur permet de gagner en flexibilité. C’est particulièrement le cas pour les prototypes. Puisqu’il suffit de modifier le fichier source pour corriger un défaut et lancer une nouvelle production, le procédé est simplifié et on gagne toujours plus de temps. Mais aussi d’argent ! L’impression 3D est extrêmement compétitive en terme de coûts par rapport aux méthodes traditionnelles.

Quelles solutions pour l’impression 3D en petite série ?

Les fabricants d’imprimantes et de solutions 3D ont rapidement pris en compte le marché de la production en petite série. Ainsi, ils ont mis au point des machines qui permettent de répondre aux besoins spécifiques des professionnels. Les outils d’impression 3D s’adaptent désormais aux différentes tailles des pièces à produire ainsi qu’aux différentes quantités.

Toujours dans une optique de gain de temps et d’argent pour une qualité toujours aussi précise.

Des modes d’impression 3D dédiés à la petite série

On trouve aujourd’hui des machines qui intègrent des modes dédiés à l’impression en petite série. C’est notamment le cas du mode duplication et du mode miroir. Avec le mode duplication, on sépare le plateau en deux. Cela permet d’utiliser les deux extrudeurs afin d’imprimer les mêmes pièces en simultané. La qualité reste la même mais le temps de production est réduit de moitié. Le mode miroir fonctionne selon le principe de la symétrie : on imprime en même temps les pièces de chaque côté du plateau. Toujours en utilisant séparément les deux extrudeurs.

Petite série, grand format

L’impression 3D en petite série ne se limite pas forcément aux petits formats. En utilisant une imprimante 3D dotée de 4 extrudeurs, il est possible d’imprimer un grande nombre de pièces de taille importante. Et il reste possible de retirer une tête d’impression pour augmenter le volume d’impression disponible pour chacune des têtes restantes.

Le remplacement automatique du plateau

Autre technologie intéressante pour l’impression 3D en petite série : le remplacement automatique de plateau. Cette fonction permet d’imprimer les pièces en continu. On évite ainsi les interruptions au moment du retrait des pièces du plateau à chaque fin d’impression. Ici, le plateau glisse à l’extérieur de l’enceinte pour retirer les pièces terminées et un nouveau plateau est automatiquement installé pour lancer une nouvelle impression.


Notez cet article :
Pourquoi l’impression 3D en petite série ? 4.63/5 - 19 votes

Auteur : Mathilde


Commentaires :