Accueil > Actualité Numérique > Le applications mobiles : le marché de l’avenir

Le applications mobiles : le marché de l’avenir



 

Une récente étude menée par Globe Newswire (18 juin 2020) a mis en évidence que le marché des applications mobiles devrait exploser sur la période 2020-2024. Les chiffres du rapport mettent en avant une augmentation de plus de 497 milliards de dollars (environ 440 milliards d’euros), représentant un taux de croissance annuel de 21% sur la période en question. L’information confirme la tendance actuelle concernant l’utilisation en progression constante des téléphones mobiles et smartphones.

www.instagram.com/p/CBqa8-PDFin/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=loading" data-instgrm-version="12" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:600px; min-width:326px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

 

Applications mobiles vs sites internet

Quelques années auparavant, notamment au moment de l’apparition du langage HTML5, des experts du milieu avaient pourtant prédit que la domination des applications mobiles était vouée à s’estomper avec le temps, au profit du web. Certaines faiblesses des applications étaient pointées du doigt, comme par exemple l’espace de stockage important nécessaire pour les installer dans un smartphone, les mises à jour incessantes parfois oubliées par les utilisateurs les rendant vulnérables et fragiles, mais aussi la charge de travail qu’elles représentent pour les développeurs informatiques qui doivent créer plusieurs versions pour être téléchargées sur Android, iOS et compagnie. Plusieurs experts croyaient même que les applications deviendraient obsolètes pour rapidement être remplacées par des sites mobiles, plus flexibles, étant accessibles via navigateur web, sans besoin de téléchargement ou d’espace de stockage supplémentaire, ni même de mise à jour manuelle à effectuer périodiquement.

Ce qui aura finalement mis fin à cet argument a été l’arrivée des applications dites hybrides. C’est d’ailleurs leur développement futur qui est l’une des raisons principales de l’explosion du marché des applications mobiles dans les 4 prochaines années, selon l’étude de Globe Newswire. Les applications hybrides s’opposent aux applications natives créées spécifiquement pour un seul type de système d’exploitation en particulier (Android, iOS, etc.). En effet, le code source des applications mobiles hybrides est adapté à tous les OS mobiles et ne nécessite donc pas de développement de plusieurs versions différentes pour chaque système d’exploitation. Elles constituent surtout un mélange entre les applications natives et les applications web (accessibles via un navigateur) : elles peuvent donc être installées sur smartphone, tout en donnant accès à du contenu web (WebView). A titre d’exemple, les applications Gmail, Instagram ou Twitter sont toutes hybrides étant donné qu’elles permettent de renvoyer vers des pages web via un navigateur intégré à l’application en elle-même (lorsque l’on clique sur un lien par exemple), ce qui enrichit l’expérience utilisateur et le contenu, sans alourdir l’application.

 

 

www.instagram.com/p/B99m56Kgidj/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=loading" data-instgrm-version="12" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:600px; min-width:326px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Plus de choix pour le consommateur

Dans le combat entre applications mobiles et sites internet, ce qui reste certain, c’est que les utilisateurs préfèrent toujours avoir le choix. C’est pour cette raison que plusieurs grandes marques ont créé différentes versions de leur produits. A titre d’exemple, la plateforme de streaming vidéo Disney+ a sorti au même moment son application mobile, permettant ainsi à ses utilisateurs de pouvoir télécharger sur leurs smartphones ou tablettes les films de la saga Star Wars afin de les regarde hors-ligne, par exemple (pratique lors d’un voyage). Même constat du côté de Netflix ou Amazon Prime Video. Cela est le cas dans d’autres domaines liés aux loisirs également, comme celui des casinos en ligne. Betway offre ainsi une version mobile qui permet de jouer à la roulette américaine, française européenne ou multi-roulette via leur application disponible sur iOS ou Android. De même chez les médias comme L’Equipe, Le Parisien ou BFM TV : la plupart ont lancé lors des dix dernières années des applications mobiles pour compléter leur version classique qui était seulement disponible via navigateur web sur ordinateur.

Ce qui pourrait continuer à faire la différence et booster le développement des applications mobiles exclusivement, toujours selon l’étude de Globe Newswire, sera l’IoT (Internet of Things). Montres, maisons, télévisions, assistants, voitures intelligentes : tous ces objets connectés sont aujourd’hui au coeur des avancées technologiques principales dans de nombreux domaines comme le médical, le sport ou le divertissement. Selon un rapport de l’IDC de janvier 2019, les dépenses des entreprises en IoT devraient atteindre les 745 milliards de dollars en 2020 (659 milliards d’euros environ). Et les applications mobiles sont au coeur du développement de ces objets connectés étant donné qu’elles constituent souvent l’interface privilégiée pour accéder à leurs données ou les contrôler.

L’avenir des applications mobiles est donc radieux, contrairement aux prévisions passées des experts. L’émergence de nouveaux besoins utilisateurs ainsi que le développement de nouvelles technologies constitueront un accélérateur important de leur expansion dans les prochaines années.

 

 

 


Notez cet article :
Le applications mobiles : le marché de l’avenir 4.63/5 - 19 votes

Auteur : Mathilde


Commentaires :